Eduardo Malvehy est un peintre catalan qui vit à Saragosse et qui a fait de longs séjours à Paris. Dans ses œuvres on décèle la synthèse personnelle à laquelle il a abouti depuis les différentes ambiances où s´est formé son regard. C´est ce qui se perçoit bien dans ses natures mortes de céramique où les divers vases, coupes et bouteilles se combinent en groupes au sein desquels chaque pièce acquiert une personnalité propre sans rompre l´ensemble. Et on le sent surtout dans ses paysages de lieux très différents, où l´on dirait que l´air s´est figé pour faciliter une vision qui tient de l´instantané et du bon ordre construit. Le peintre structure ses tableaux de manière à ce que la réalité tangible serve de guide pour comprendre l´ambiance vers laquelle s´oriente chaque lieu. Ses paysages ne sont pas ceux du touriste pressé, mais bien ceux de l´artiste qui se base sur la connaissance pour offrir son idée de l´ordre que devrait régner dans la vie. Peinture cultivée centrée sur les concepts et qui défend un européisme où les traits essentiels sont ceux de la convivialité.

                                                               FRANCESC GALÍ
                               - Membre de l'Association Internationale des Critiques d'Art


Eduardo Malvehy sait donner à son oeuvre une touche poétique et sensible spéciale, personnelle ; c´est sa vision de la réalité. C´est son point de départ, mais cela ne lui suffit pas. Parce qu´il est au-delà de ce qui est objectif, il sait et il sent qu´il doit aller plus loin, et il le fait. Ses voyages l´on amené à vivre et à parcourir des géographies différentes et à les conserver dans le souvenir. Il centre sa thématique sur les paysages, les visions urbaines, les vues de Paris  et de petits ports de la côte méditerranéenne ou de villes médiévales d´Europe centrale. Parmi ses thèmes, aussi, de splendides natures mortes. Et il se complait spécialement dans la lumière, dans le jeu des lumières et des ombres, mélées d´une légère géométrie cartésienne, cérébrale, en union impulsive. Son œuvre est le résultat de la méditation et de la sérénité. Et il met au service de sa conception picturale à la fois une riche palette et une technique épurée. Malvehy nous offre un discours pictural plein de savoirs, de liberté et d´intelligence créatrice.

JOAN LLOP S.


Dans tous les paysages du peintre Eduardo Malvehy on est surpris par la profonde sérénité avec laquelle l´artiste transforme les thèmes choisis pour nous donner une vision personnelle. C´est avec une sensibilité accusée qu´il nous montre comment notre rétine peut sublimer ce qui nous entoure, simplement avec la lumière de l´intention poétique. Dans ses œuvres, il n´y a rien de vain, tout est structuré, en partant d´une idée créative claire où les volumes, les plans et le lointain s´inscrivent dans un tout où la lumière nous révèle la beauté et l´harmonie de l´architecture traditionnelle des villes et villages d´Europe, que Malvehy a assimilé avec toute  sa passion pour la beauté.

JOAN SUNYOL


L´oeuvre de Eduardo Malvehy a des traits de post cubisme, naïf d´une certaine manière, sans être enfantin, avec cette force de couleurs et de formes planes qui le caractérise, mais toujours comme le résultat d´une maturité géniale. Cette peinture n´est peut être pas innovante, mais moi je la vois débordante de modernité, de sentiments d´actualité, d´environnements, vécus ou non, mais toujours bien observés, étudiés et exprimés dans leur essence la plus primaire. Paysages urbains, marines, chacun avec sa lumière propre, semblent des mondes imaginaires, mais il y a un je ne sais quoi de réalité, une réalité ensorcelée, une réalité enviable où il ne peut rien arriver de mal. C´est en définitive  une peinture qui vous transportera dans un monde, une fois de plus, différent, créatif, de géométries coloristes, où pouvoir vous perdre sans craindre de ne pouvoir revenir. Une peinture où la sérénité qui émane de l´artiste se reflète dans ses tableaux. Des scènes qui se présentent à nous toujours limpides, nettes, aussi douces que la peau d´une pêche.

                                                           TATIANA BLANQUÉ


Textes
2013 Eduardo Malvehy. Tous droits réservés.